mercredi 17 janvier 2018
Accueil > Actualités > Des milliers d’emplois menacés dans le secteur de l’automobile
AC2A

Des milliers d’emplois menacés dans le secteur de l’automobile

La décision du Premier ministre de ne retenir que dix constructeurs automobiles pour le montage en Algérie, qui soulève déjà la colère de nombreux concessionnaires automobiles dont des membres de l’AC2A, va mettre des milliers d’emplois en péril.

Et pour cause, le secteur ne cesse de se dégrader depuis 2014, soit depuis l’arrêt des importations et l’instauration du système de quotas. Depuis des centaines d’employés se sont retrouvés au chômage.

Avec cette nouvelle décision du gouvernement, ce sont des milliers d’emplois qui sont plus que jamais menaces.

Une situation qui se répercutera, sans aucun doute, sur les emplois déjà menacés.

Selon les observateurs,  le secteur de l’automobile va connaître, en 2018, des licenciements massifs, et qui pourraient atteindre 50 000 nouveaux départs forcés, rapporte le quotidien Liberté.

“Certes, on ne va pas baisser les bras. Mais si la conjoncture venait à perdurer, on pourrait enregistrer plus de 50 000 licenciements ! On n’a pas le choix.”

Abordant le volet des productions et des exportations, certains membres de l’AC2A lancent un pari au Premier ministère : “On défie n’importe quel opérateur engagé de nous montrer une seule clause selon laquelle il s’engage, avec son partenaire étranger, à exporter. Les maisons mères sont engagées en Algérie pour réaliser leur business. Ce qui est légitime. Mais la vérité est que les véhicules montés dans ces usines ne sont pas compétitifs, d’autant que le taux d’intégration de 40% ne sera jamais atteint comme indiqué dans le cahier des charges, » poursuit le quotidien national d’information qui s’interroge sur l’avenir des groupes qui ont fait les grands jours de l’automobile, à l’image d’Elsecom, de Toyota Algérie, de CFAO, de GBH, de Cevital, etc.

Un commentaire

  1. ils ont écarté des acteurs importants dans l’industrie auto comme mentionné au coeur de l’article ELSECOM/TOYOTA ALGERIE/CEVITAL/…….et ont été remplacés par d’autres qui n’ont jamais travaillé (ou très peu) dans l’automobile sans citer de noms et ils sont plusieurs, des centaines de personnes se sont retrouvés sans travail et cela après de longues années de dévouement et passion pour l’automobile, comment des marques mondiales telles que FORD et TOYOTA se voit écarter, nous ne comprenons rien à ces décisions arbitraires………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *