lundi 23 octobre 2017
Accueil > Sport automobile > Dakar 2017 – Les trois Peugeot 3008DKR en tête à la journée de repos
dakar-2017-peugeot-3008dkr-2

Dakar 2017 – Les trois Peugeot 3008DKR en tête à la journée de repos

La spéciale 6 du Dakar 2017 du samedi ayant été annulée pour cause d’intempéries, la caravane du Dakar a rejoint en convoi La Paz (Bolivie), à 3660 mètres d’altitude. La capitale la plus haute du monde lui a réservé un accueil délirant pour la journée de repos.

L’occasion d’un point à mi-course alors que les équipages du Team Peugeot Total occupent les trois premières positions du classement général.

Comme les organisateurs l’avaient annoncé, cette édition du Dakar s’avère particulièrement relevée. Entre l’introduction des waypoints de contrôles et les pièges de différentes natures, le road-book impose aux équipages un gros défi en termes de navigation et les copilotes sont encore plus sous pression que les années précédentes.

La pluie (et même ponctuellement la neige !) ont aussi compliqué la donne, de même que la forte altitude qui a atteint 4960 mètres (en liaison) lors de la troisième étape.

Malgré les difficultés du parcours, les fers de lance du Team Peugeot Total ont, jusque-là, réussi à imposer leurs griffes sur cette édition. Ils ont remportés quatre des cinq spéciales disputées, ne laissant à la concurrence que la plus courte et la moins significative.

Tous nos équipages encore en course ont remporté au moins une spéciale et pris, à un moment donné, la tête du classement général dont les trois premières positions sont actuellement occupées par les Peugeot 3008DKR. Le duo Loeb/Elena est le seul à avoir remporté deux spéciales mais c’est le binôme Peterhansel/Cottret, tenant du titre, qui pointe en tête à mi-parcours avec 1 min 30 sec d’avance. Toujours aussi véloce, l’équipage Sainz/Cruz a, lui, dû abandonner, sa voiture ne pouvant être réparée à temps après un tonneau lors de la quatrième étape.

Pour son premier Dakar, la Peugeot 3008DKR qui succède la victorieuse Peugeot 2008DKR a connu jusque-là un parcours quasiment sans faute. Les évolutions aérodynamiques rendues possibles par la carrosserie du modèle SUV Peugeot 3008 ont permis aux équipages d’exploiter une bonne vitesse de pointe, u atout particulièrement précieux lors de l’étape 2.

Les autre nouveautés introduites au niveau du moteur et des suspension ont montré leur bienfondé. Seul un incident moteur mineur retardé le duo Loeb/Elena lors de l’étape 4. •

Arrivés à La Paz samedi, les concurrents vont pouvoir savourer dimanche une journée de repos amplement méritée. Celle-ci concernera principalement les équipages car les autres membres de l’équipe vont mettre à profit cette pause pour réviser les voitures en profondeur et préparer au mieux la suite de l’épreuve. Ce travail sera d’autant plus crucial que la deuxième semaine de course commence par l’étape marathon à l’issue de laquelle aucune intervention technique de l’assistance ne sera tolérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *